Vague de chaleur : les centres de soins surchargés

Vague de chaleur : les centres de soins surchargés

Suite aux épisodes de fortes chaleurs, les centres de soins sont surchargés. L’accueil de la faune en détresse peut être interrompu dans l’attente de la libération de place. Pour soulager les équipes, vous pouvez apporter votre contribution en soignant directement les espèces les plus courantes comme les martinets. Vous trouverez des consignes ici.

Bilan du suivi des Laro-limicoles sur le littoral Audois en 2021

Bilan du suivi des Laro-limicoles sur le littoral Audois en 2021

Depuis plusieurs dizaines d’années, nous effectuons le suivi des laro-limicoles coloniaux sur le littoral de notre département. Voici le bilan de la saison 2021.

Ce suivi a pour objectifs le recensement de l’effectif reproducteur de chaque colonie identifiée et l’estimation de son succès reproducteur (sauf pour le Goéland leucophée où sa population est suivie tous les 3 ans). Cinq espèces de laro-limicoles coloniaux ont niché dans notre département cette année.

Le tableau ci-dessous rend compte du total des couples et des colonies au moment du pic de reproduction pour les 5 espèces suivies en 2021 :

Espèces

Avocette élégante

Sterne naine

Sterne pierregarin

Goéland railleur

Mouette rieuse

Nombre de couples

439

275

270

60

2

Nombre de colonies

7

11

11

1

1

 

Cette année, l’Avocette élégante s’est installée principalement sur l’étang de La Palme et sur les salins de Sainte-Lucie. Avec un maximum de 248 couples sur l’îlot de La Palme et 205 aux salins de Sainte-Lucie.

Accueillant la plus importante colonie avec 241 couples de Sternes pierregarins (plus de 80% des effectifs nicheurs), les salins de Sainte-Lucie ont été, une nouvelle fois, le principal site de reproduction pour cette espèce sur le littoral audois. Une petite colonie s’est installée sur l’îlot de Tallavignes (créé en 2016) avec seulement 16 couples.

La colonie de la plage des Chalets à Gruissan a accueilli cette année plus de 40 couples de Sternes naines, toutefois, la colonie a entièrement échoué malgré sa protection physique, principalement dû au dérangement par les usagers de la plage qui ne respectent pas les indications sur les panneaux de sensibilisation. La Sterne naine apprécie particulièrement les îlots pour nicher, nous avons dénombré 19 couples sur l’îlot de Grimaud et 71 sur celui de Tallavignes à Sigean. La majorité des couples se sont installés sur l’îlot naturel de l’étang de La Palme avec 138 couples recensés. Aucune reproduction n’a été observée sur les sites habituels de Port-Leucate cette année.

Cette année, le Goéland railleur a niché pour la deuxième fois consécutive dans notre département, totalisants 58 couples aux salins de Sainte-Lucie. 

Enfin, deux couples de Mouettes rieuses se sont reproduits aux salins de Sainte-Lucie.

Pour les 3 principales espèces nicheuses (Sternes et Avocettes), les effectifs ont battu tous les records cette année depuis la création des deux îlots à Sigean (2016). Cela est dû à la mise en eau des salins de la Réserve Naturelle Régionale de Sainte-Lucie, où 4 îlots ont été créés pour accueillir des colonies de laro-limicoles. Cette saison a été marquée par des niveaux d’eau très bas, ce qui a permis l’apparition d’un îlot naturel sur l’étang de La Palme. On notera également l’absence de reproduction de Laro-limicoles sur les salins de Gruissan hormis quelques couples de sternes pierregarins et deux couples d’Avocettes élégantes.

La productivité pour l’ensemble des colonies est assez correcte, avec respectivement 0.49 pour la Sterne pierregarin, 0.11 pour la Sterne naine, 0.44 pour l’Avocette élégante et 0.92 pour le Goéland railleur.

Nous avons besoin de vous !

Si vous êtes intéressé pour nous donner un coup de main au suivi ou pour nous aider à protéger les colonies de Sternes naines sur les plages, contactez-nous à l’adresse mail suivante : florian.escot.aude@lpo.fr

Nouveau record journalier des cigognes sur le roc !

Nouveau record journalier des cigognes sur le roc !

Le compteur du Roc de Conilhac (Gruissan/Narbonne) a une nouvelle fois affiché un record journalier du nombre de Cigognes blanches observées en migration  soit 3419 individus ce samedi 29 août !

Record pour le roc et record de France également. Depuis le 15 juillet, plus de 10 000 cigognes ont déjà été dénombrés depuis le Roc. La migration des Cigognes blanches devrait continuer durant les quinze prochains jours si la Tramontane refait son apparition.

Le record du plus grand vol restera le lundi 7 septembre 2020 avec plus de 1400 individus volant ensemble au-dessus de l’île Saint-Martin à Gruissan, pour le plus grand plaisir des observateurs et visiteurs présents ce jour-là !

Au programme prochainement, les Journées Européennes du Patrimoine les 18 et 19 septembre ainsi que les Journées Européennes de la Migration – Eurobirdwatch les 2 et 3 octobre. Tous les regards seront tournés vers l’horizon pour, qui sait, voir s’il reste encore quelques cigognes à passer !
Rendez-vous entre 9 h et 17 h sur le Roc de Conilhac par vent modéré à fort de secteur nord-ouest.

A bientôt sur le Roc !

Bilan du suivi des Laro-limicoles sur le littoral Audois en 2020

Bilan du suivi des Laro-limicoles sur le littoral Audois en 2020

Bilan du suivi des Laro-limicoles sur le littoral Audois en 2020

Depuis plusieurs dizaines d’années, nous effectuons le suivi des laro-limicoles coloniaux sur le littoral de notre département. Voici le bilan de 2020.

Ce suivi a pour objectifs le recensement de l’effectif reproducteur de chaque colonie identifiée, et l’estimation de son succès reproducteur (sauf pour le Goéland leucophée). Six espèces ont niché dans notre département cette année. La LPO Aude assure le suivi de Gruissan à Port-Leucate et l’association Aude Nature assure le suivi sur l’étang de Pissevaches et des salins de Campignol.

Au total 22 colonies, monospécifiques et/ou mixtes, ont été recensées et suivies sur le littoral Audois : 9 colonies d’Avocette élégante, 13 colonies de Sterne pierregarin, 11 colonies de Sterne naine, 3 de Goéland railleur et une colonie de Mouette rieuse et Mouette mélanocéphale.

Le tableau ci-dessous rend compte du total des couples au moment du pic de reproduction pour les 6 espèces suivies en 2020 :

Espèce Sterne naine Sterne pierregarin Avocette élégante  Goéland railleur  Mouette rieuse  Mouette mélanocéphale 
Nombre de couples 169 173 185 17 54 15

Cette année, l’Avocette élégante s’est installée principalement sur le salin de La Palme. Avec un maximum de 86 couples sur les salins de La Palme.

Accueillant la plus importante colonie avec 97 couples de Sternes pierregarins (plus de 50% des effectifs nicheurs), le salin de Sainte-Lucie a été, en 2020, le principal site de reproduction pour cette espèce sur le littoral audois. Une importante colonie s’est installée sur l’îlot de Tallavignes (créé en 2016) avec plus de 60 couples nicheurs.

La colonie de la plage des Chalets à Gruissan a accueilli cette année plus de 70 couples de Sterne naine. Toutefois, la reproduction a entièrement échoué malgré sa protection physique, principalement dû au dérangement par les usagers de la plage. La Sterne naine apprécie particulièrement les îlots pour nicher. Nous avons dénombré 31 couples sur l’îlot de Grimaud et 61 sur celui de Tallavignes à Sigean. Quelques couples ont niché à Leucate sur des sites constamment dérangés par l’Homme, bien souvent synonyme d’échec.

Cette année, le Goéland railleur a niché pour la première fois dans notre département, totalisant 17 couples dont 13 au Salin de Sainte-Lucie.

Enfin, la Mouette rieuse et la Mouette mélanocéphale se sont reproduites sur les petits îlots de l’étang de Pissevaches, tout au nord de notre département.

Pour les 3 principales espèces nicheuses (Sternes et Avocettes), les effectifs sont relativement stables depuis la création des deux îlots à Sigean (2016), se maintenant respectivement entre 180 et 240 couples.

Cette saison est marquée par de faibles effectifs mais également par beaucoup d’échecs de reproduction pour l’ensemble de ces espèces. Les causes sont multiples : le dérangement des colonies entraînant l’abandon des nids, les fortes pluies printanière et vent marin, la prédation…etc

Nous avons besoin de vous !

Si vous êtes intéressé pour donner un coup de main au suivi ou pour nous aider à protéger les colonies de Sterne naine sur les plages, contactez-nous à l’adresse mail suivante : florian.escot.aude@lpo.fr

Une nouvelle saison de protection des nichées de Busards

Une nouvelle saison de protection des nichées de Busards

Une nouvelle saison de protection des nichées de busards !

Grâce à une campagne de protection financée via les fonds Européens Natura 2000, en 2020 17 jeunes busards ont pu s’envoler de la ZPS « Piège et Collines du Lauragais » !

Suite la découverte des premiers couples nicheurs de Busards cendrés en culture de céréales en 2019, une campagne de protection a été financée via les fonds Européens Natura 2000 cette année. 

Après avoir affronté les mauvaises conditions météo du printemps et le relief très compliqué de la Piège, ce sont 8 nids de Busards cendrés et 2 nids de Busard Saint-Martin qui ont été trouvés en culture cette année. La reproduction du busard Saint-Martin en culture est une première pour le département. 

Au total, ce sont 13 jeunes Busards cendrés et 4 jeunes Busards Saint-Martin qui ont pu s’envoler grâce aux actions de protection !  

Cette année fut riche de rencontres humaines et de partage avec les agriculteurs locaux, que l’on remercie chaleureusement !  

La campagne de protection continuera l’an prochain et si cette action de protection concrète vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mail suivante : florian.escot.aude@lpo.fr car nous avons beaucoup besoin d’aide !  

Mise en protection du Busard cendré dans l’Aude : une première !

Mise en protection du Busard cendré dans l’Aude : une première !

Mise en protection du Busard cendré dans l’Aude : une première !

L’espèce n’était pas connue comme nicheuse en culture dans notre département jusqu’à cette année 2019.

Toute une population a été identifiée comme pouvant nicher en culture, située sur le site Natura 2000 « Collines Piège et Lauragais ». 3 couples ont pu être identifiés en champs de céréales. Un nid a été protégé avant la moisson, les deux autres se sont faits malheureusement prédatés avant la mise en protection. La rencontre avec les agriculteurs locaux a été riche de partage et de bons sens, un grand merci à eux !

Les 4 poussins du nid protégé se sont envolés quelques jours après le passage de la moissonneuse, ils rejoindront l’Afrique sub-saharienne d’ici 1 ou 2 mois.

Une campagne de protection pourra peut-être voir le jour l’an prochain afin de trouver d’avantage de nid en culture en vue de les protéger, si cette action de protection concrète vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mail suivante : florian.escot.aude@lpo.fr