La Cigogne et l’élastique

Quand un simple élastique en caoutchouc devient un danger pour nos cigognes.

par | 14 Juin, 2018 | Biodiversité, Conservation

Le phénomène est connu depuis longtemps. Les oiseaux peuvent être leurrés par des objets trouvés au sol ou dans l’eau. Ils pensent ingurgiter un ver, une méduse, un poisson et se retrouve avec un caillou, un bout de plastique … dans leur système digestif sans pouvoir l’éliminer.

Dans le cadre des suivis de la population de cigognes blanches de Sigean (Aude), des autopsies des cigogneaux trouvés morts dans le nid lors des opérations de baguage sont réalisées. La principale cause de mortalité des cigogneaux au nid dans l’Aude est l’impaction du jabot/gésier par des éléments indigestes, typiquement en caoutchouc ou en silicone. Les parents les ramassent dans les décharges (ils les confondent avec des lombrics ?) et les donnent aux poussins qui sont incapables de les régurgiter (contrairement aux adultes). Si les quantités sont trop importantes le système digestif finit par se boucher complètement.

De ce cigogneau de 3260 gr j’ai sorti 252 gr de caoutchouc : 40 élastiques de plus de 10cm, 2 joints de bocaux, 1 morceau de silicone et des dizaines de petits fragments de caoutchouc. L’équivalent de 6 kg de caoutchouc dans l’estomac pour un homme de 80 kg. Origine de ces déchets : le Centre d’enfouissement technique de Narbonne, très fréquentée par des dizaines de cigognes toute l’année. Ne jetez plus vos élastiques et joints de bocaux, réutilisez les !

Témoignage et photos : Antoine Joris

Agenda